Dans les classes

Un projet qui sort de nos frontières à La Force (24)

Description du projet

Le projet robotique a mis en relation 6 disciplines :

– Technologie : Programmation de robots (Mbot, Thymio), résolution d’une situation problème faisant intervenir deux robots qui collaborent (Repérage / sauvetage)
– Français : Thématique du programme de français, Progrès et rêves scientifiques. Etude de textes (Isaac Asimov – Sally, le robot qui révait…), étude d’œuvres cinématographiques.
– E.P.S. : réalisation de chorégraphies – Danses des robots
– Anglais : Etudes d’œuvres (littéraires, cinématographiques). Réalisation d’un musée virtuel de portraits de robots. Echange avec un collège grec à Ilion autour de la programmation robotique.
– Espagnol : Le vocabulaire scientifique de la robotique. Echange avec un lycée espagnol de Saragosse autour de la programmation robotique.
– Arts plastiques : Customisation de Thymio…

Ce projet a donné lieu à un E.P.I..
Powered by emaze

Influence constatée sur la persévérance scolaire

La première évaluation que l’on puisse faire de ce travail est l’évaluation de la motivation des élèves. Tout au long de l’année et jusqu’au dernier jour, ils sont restés mobilisés (à 90% des effectifs) sur le travail à réaliser.

Lors de l’oral de brevet, les élèves qui ont choisi de présenter cet EPI, ont obtenus de loin les meilleurs résultats. (Entre 80 et 100 sur 100)

Une autre conséquence heureuse de ce projet, a été de mettre en place des mécanismes de travail de groupe. Les tâches à réaliser ont été le plus souvent des travaux de groupes. La cohésion dans les groupes ne s’est jamais démentie et l’envie d’aboutir à un résultat satisfaisant a été remarquable et bien plus élevé qu’à l’habitude. Les élèves considérant que leur mission était accomplie, et le travail terminé, uniquement lorsque le robot avait le comportement attendu !

L’ambiance de classe est restée toute l’année constante et bienveillante.

Et enfin, la participation à la RobocupJunior académique du 3 mai 2018 a démontré leur envie de persévérer sur le sujet et d’aller jusqu’à la compétition.

Bruno Vuillemin (coordonnateur du projet)