Sous-projet 1 :

Les tablettes en mathématiques
/ Lab-E3D, IREM, ESPE d'Aquitaine

Le sous-projet Tablettes pour l’enseignement des mathématiques vise à évaluer l’appropriation par les enseignants et les élèves de nouveaux outils technologiques que sont les tablettes. Il s’agit de capitaliser des connaissances sur les genèses d’usage de ces environnements dans et hors la classe de mathématiques et d’évaluer leurs effets sur la capacité des élèves à s’investir dans des tâches mathématiques données. Ce projet s’inscrit dans un cadre plus large de recherche sur l’étude des genèses d’usages de la technologie dans les classes et intègre explicitement l’étude et la production de ressources informatiques dédiées à l’enseignement/apprentissage des mathématiques. La recherche s’appuie sur une équipe pluri-catégorielle associant chercheurs, enseignants du premier et du second degré et étudiants en Master MEEF. 

Enjeux

Le projet que nous portons part d'un premier constat : d'un côté, celui d'une institution scolaire qui plébiscite fortement et depuis de nombreuses années le recours aux nouvelles technologies, et de l'autre, la recherche en éducation qui montre une progression lente de l'intégration de ces mêmes technologies dans les pratiques de la classe de mathématiques.

Pour s'en convaincre, on pourra penser aux calculatrices présentent dans le curriculum scolaire depuis 1982 ou encore aux logiciels de géométrie dynamique, dont l'arrivée dans le curriculum est quelque peu plus récente, et de comparer cette réalité à la réalité du terrain avec une intégration lente au sein des pratiques et en tout état de cause, sans commune mesure avec ce qui est observé dans le milieu social et professionnel.

Mais ce que montre également très bien la recherche, c’est qu’une explication un peu trop rapide de ce décalage, une explication qui consisterait à dire que les enseignants seraient résolument réfractaires au changement ne tient pas.

En revanche, il s’agit plus volontiers pour les enseignants d’apprendre à gérer une nouvelle forme de complexité :

  • une complexité liée à la gestion, à l’orchestration de ces nouveaux outils technologiques dans la classe,
  • une complexité liée à la prise en charge de nouvelles formes d’interactions dans la classe,
  • une complexité liée à la prise en compte, au repérage des potentialités de ces nouvelles technologies pour l’enseignement et l’apprentissage des mathématiques. Et la recherche montre bien que cela n’a rien d’évident.

Problématique

Notre étude concerne l’examen des usages des tablettes et de leurs genèses à la fois du côté des enseignants et du côté des élèves.

  • Il s’agit dans un premier volet du projet de mieux comprendre les trajectoires d’usage de ces nouveaux équipements, de mieux comprendre les points de difficulté dans ces trajectoires, les dynamiques qui sous-tendent ces usages et leurs trajectoires.

Il s’agit donc de capitaliser des connaissances sur ces phénomènes pour:

  • dans un second volet de penser la formation et l’accompagnement des enseignants,
  • et dans un troisième volet, qui se joue de manière concomitante, d’explorer, d’expérimenter et de produire des ressources pour la classe.

Notre projet s’appuie sur un maillage national fort : en plus d’enseignants basés en Aquitaine, nous nous étendons sur 7 autres académies, en appuie sur les enseignants du groupe TICE du réseau des IREM. C’est au total, 8 académies, 12 enseignants et plus de 500 élèves suivis chaque année tout au long des quatre années du projet.

Objectifs

Un tel projet appelle nécessairement une méthodologie à plusieurs facettes :

  • compte tenu des effectifs impliqués, un volet quantitatif qui repose, entre autres, sur le suivi de cohortes d’élèves, sur des enquêtes larges menées par questionnaires, et sur l’analyse, la production et la diffusion de ressources professionnelles,
  • un volet plus qualitatif, basé sur une ingénierie d’expérimentation de ressources in situ, sur des études de cas avec des observations et des analyses de séances en classe

Equipe

Actualités du sous-projet

Appel à communication : intelligence artificielle et développement

Données géospatiales, intelligence artificielle et développement

Concours robotique académique 2018

Lors du concours académique de la Robocup Junior, le 3 mai (voir ici), des établissements équipés dans le cadre de Persévérons se sont illustrés. Voici quelques vidéos qui présentent leur travail. ÉQUIPE ROZBOT (Lycée Saint-Cricq – PAU) – 1er dans la catégorie « On stage »  ÉQUIPE ROBOT MAX (Collège Max Bramerie – LA FORCE) – […]

Persévérons dans la revue Technologies

Un article relatant les premiers résultats de notre projet apparait dans le numéro de mai-juin de la revue Technologies de Canopé. Plus de détails à l’adresse ci-dessous : https://www.reseau-canope.fr/notice/technologie-n-213-mai-juin-2018.html#content

Et plus encore...

Sur les réseaux