Sous-projet 2 :

Les tablettes numériques :
les tablettes dans les enseignements disciplinaires / Laces-ESPE d'Aquitaine-MAPI

Le sous-projet Tablettes pour l'Enseignement des Sciences à l'École Maternelle et Élémentaire vise à évaluer l'effet de l'utilisation de tablettes sur la capacité des élèves à s'approprier des éléments de méthode scientifique et à argumenter. Ce projet s'inscrit dans le cadre d'un enseignement des sciences par démarche d'investigation intégrant un travail explicite sur la nature d'une pratique scientifique. La recherche s'appuie sur une équipe pluri-catégorielle et pluridisciplinaire associant chercheurs, enseignants en maternelle et à l'élémentaire, conseillers pédagogiques, I.E.N., étudiants en Master MEEF. Les ressources pédagogiques produites ont vocation à être très largement diffusée auprès de la communauté enseignante. 

Enjeux

L’ampleur des phénomènes de décrochage scolaire est de plus en plus préoccupante et touche tous les niveaux de l’enseignement, du primaire au supérieur. C’est du côté de l’école que des actions peuvent être mises en place et ce, dès la maternelle, avec des perspectives de changements significatifs si le levier de la motivation est activé. Le numérique est souvent considéré comme un élément déterminant de ce levier, non pas tant à cause de la fascination pour l’objet technologique, que dans ses potentialités pédagogiques et dans les perspectives de renouvellement des pratiques enseignantes.

Problématique

L’impact de l'utilisation des tablettes sur l'apprentissage des sciences par les élèves reste encore à étudier pour comprendre l’engagement des enseignants et des élèves dans ces usages. On sait par exemple que les enseignants éprouvent des difficultés à mettre en œuvre la démarche d'investigation dans les classes. Le rapport n° 2013-066 de l'Inspection générale (2013) pointe, en particulier, la pauvreté des productions écrites des élèves de fin de primaire, insuffisante pour structurer les connaissances. La mise en place avec leurs élèves des cahiers d'expériences susceptibles d'y contribuer est souvent malaisée. Parmi les difficultés les plus fréquentes, on trouve l’absence de motivation à passer sur un support écrit pour les élèves, la gestion de documents multiples (affiches, cahier personnel...) pour les enseignants,  la modification fastidieuse des documents,  la difficulté à mutualiser. L'utilisation dès la  maternelle de cahiers d'expériences sur tablette et la prise de conscience par les élèves de leur intérêt, typiquement pour argumenter, pourraient avoir un impact positif sur la motivation des élèves.

Objectifs

  • construire un réseau d'écoles participant à l'expérimentation sur trois années : 10 écoles maternelles et élémentaires réparties sur le territoire aquitain (Gironde), 50 enseignants et près de 1300 élèves sont d'ores et déjà impliqués dans l'étude. Tous les enseignants ont été sélectionnés en collaboration avec la DSDEN. Volontaires, ils s'engagent à rester trois années dans le projet. Une formation à la démarche d'investigation et à l'utilisation du matériel d'enregistrement est fournie par le chercheur responsable du sous-projet (E. Blanquet) à l'ensemble des participants chaque année grâce au soutien du CARDIE.
  • montrer qu'il est possible pour les enseignants de réaliser des cahiers d'expériences de qualité avec leurs élèves, dès la maternelle, en utilisant l'outil numérique : un logiciel commercial peu coûteux sera utilisé pour la création de cahiers incluant photos, films et bandes sonores produites par les élèves avec leur enseignant. Un système de captation audio et vidéo à 360° dans les classes permettra d’enregistrer les activités de chaque groupe d’élèves et leurs discussions.
  • comparer les apprentissages des élèves dans un contexte d'utilisation des tablettes (classes test) avec ceux obtenus en l'absence de ces outils (classes témoin) dans le cadre d'un enseignement explicite d'éléments de méthode scientifique (Lederman, & al. 2013 ; Blanquet, 2014) : une étude longitudinale permettra d'évaluer l'appropriation d'éléments de méthode scientifique par les élèves sur les trois années de leur scolarité en maternelle.
  • développer une plateforme collaborative : le Rectorat et la DSDEN ont mis à disposition du projet une plateforme d'échange et de dépôt de ressources pour les enseignants (Magistère). Lien essentiel entre les enseignants répartis sur le territoire et les chercheurs, elle vise à favoriser la réflexion collective et la production collaborative de ressources pédagogiques.
  • produire des ressources pédagogiques
  • produire des ressources pour la formation

Equipe

Actualités du sous-projet

Séminaire de recherche Persévérons – 11 octobre 2017

La journée consacrée à la définition de la persévérance dans les protocoles de recherche a permis de montrer la diversité des angles d’approche. Au delà de la variété des échelles et du statut des objets dans la persévérance, les artefacts numériques apparaissent soit comme des supports didactiques, soit comme des outils de communication. La persévérance est […]

L’apprentissage par la robotique : vers une robotique éducationnelle constructiviste ?

Nous souhaitons ici étudier les transformations façonnées et impactées par l’apprentissage de la robotique dans des structures extrascolaires tels que les centres de loisirs. Notre problématique est celle-ci : en quoi et comment l’apprentissage par la robotique favorise et renouvelle l’acquisition de connaissances et compétences transversales (sociales, cognitives, affectives) et stimule la motivation, la créativité […]

L’usage de la robotique à l’école

Dans le contexte éducatif, il existe trois applications pédagogiques concrètes de la robotique : l’apprentissage de la robotique, l’apprentissage avec la robotique et l’apprentissage par la robotique. La finalité éducative de cette dernière est l’acquisition de connaissances et de compétences mathématiques, scientifiques et technologiques, mais aussi l’acquisition de compétences transversales et le développement des facultés […]

Et plus encore...

Sur les réseaux